Laboratoire du Changement Social et Politique


Les masters


Plateforme des savoirs critiques


Revues et collections


Liens externes


Dernières Parutions





Histoire contemporaine d’Haïti


http://histoirecontemporainehaiti.lcsp.univ-paris-diderot.fr

Le projet « histoire contemporaine d’Haiti » est née de la synergie entre l’Ecole Normale Supérieure de l’Université d’Etat d’Haïti (ENS), l’Université Paris-Diderot Paris 7 (Laboratoire de Changement Politique et Social), l’Université Vincennes – Saint-Denis Paris 8 (Master Philosophie et critiques contemporaines de la culture, délocalisé à l’ENS et Laboratoire d’études et de recherches sur les Logiques Contemporaines de la Philosophie), l’Institut Français Henry Peyre de City University of New York et la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL).

Ce projet s’articule autour d’un ensemble de réflexions, de débats et d’activités partagées sur l’histoire contemporaine d’Haïti.

Il se fixe comme objectifs de :

• produire, recueillir, analyser, sauvegarder et diffuser des savoirs critiques sur l’histoire contemporaine d’Haïti, à travers une démarche interdisciplinaire et une pluralité d’intervenants : enseignants-chercheurs chercheurs, étudiants, intellectuels, membres de la société civile, activistes, artistes, professionnels des médias, etc ;

• susciter le débat sur les questions contemporaines qui se posent à Haïti dans différents secteurs : Education, Environnement, Histoire, Mémoire, Dictatures et Totalitarismes, Transition démocratique, Patrimoine, Santé, Mondialisation et Intégration régionale, Migration et Economie, Urbanisme …

Le premier volet de ce projet s’intitule « De la dictature à la démocratie ? Transition, justice, mémoire ». Il porte plus particulièrement sur la période de la dictature de François et de Jean-Claude Duvallier et ses effets sur les structures sociales et politiques d’Haïti. Il a le souci d’apporter une contribution en renfort aux actions militantes et de justice portées par les organisations de la société civile d’Haiti : Collectif Devoir de mémoire, Collectif contre l’impunité, Aksyon sitwayèn responsab – Action citoyenne responsable (ASIRE) …

Il se développe aussi à travers un dialogue et des activités avec :

• des institutions universitaires et des organisations de la société civile d’Argentine ;
• des créateurs et des artistes haïtiens et étrangers.

Origine du volet « De la dictature à la démocratie ? Transition, justice, mémoire »

Le 16 Janvier 2011, un an après le séisme, l’ancien dictateur Jean-Claude Duvalier, renversé en 1986 est retourné en Haïti. Son retour aurait été arrangé par un réseau de complicités nationales et internationales. Jean-Claude Duvalier a voyagé avec un passeport diplomatique périmé et a été accueilli par un "fan club" à l’aéroport. Les observateurs ont noté le manque d’indignation de la population, dans les médias ou dans les rues. Cependant, trois jours plus tard, 23 citoyens haïtiens (prisonniers et exilés politiques) ont intenté un procès contre Duvalier pour crimes contre l’humanité (meurtres extrajudiciaires, exil forcé, attaques systématiques contre les civils, torture et disparitions). Dans le même temps, le Procureur de la République d’Haïti a ré-ouvert une enquête contre l’ancien dictateur pour corruption, fraude et crimes financiers. Le juge chargé de l’instruction a publié une déclaration rejetant la validité de la plainte. Les plaignants réunis en "Collectif contre
l’impunité" ont fait appel de cette décision. Les audiences de l’appel ont duré de février à mai 2013. Le courage, la dignité et la ténacité des plaignants et de leurs avocats dans leur confrontation avec le système judicaire haïtien ont constitué une occasion sans précédent pour Haïti de faire face à son histoire contemporaine et à s’engager dans un combat pour la vérité, la justice et une avancée démocratique.

En 2011, l’Ecole Normale Supérieure (ENS) de l’Université d’Etat d’Haïti mobilisait sur l’étude de l’histoire contemporaine d’Haïti, des enseignants, des chercheurs et des étudiants. En mai 2011, Etienne Tassin, professeur de philosophie politique à l’Université Paris-Diderot Paris 7 prononçait à l’invitation de Bérard Cenatus, à l’ENS de Port-au-Prince, une conférence « Dictatures et totalitarismes ». Cette conférence qui devait préfigurer le futur projet « Histoire contemporaine d’Haïti » a été suivie le lendemain d’une conférence à la FOKAL à l’invitation de sa présidente, Mme Michèle D. Pierre-Louis : « Qu’est-ce que la politique ? ».

La démarche du site

Depuis, un ensemble d’activités est organisé par les différentes institutions à l’initiative de cette synergie, soit dans le cadre de leur propre programmation, soit dans le cadre de partenariat ou de soutien : colloques, conférences, publications, séminaires, ateliers, création artistique, expositions, actions citoyennes …

Ce site offre un espace de partage et de valorisation de ces activités et débats.

Il s’inscrit dans la démarche de la plate-forme des savoirs critiques (http://lcsp.univ-paris-diderot.fr/IMG/pdf/plate-forme_def-2.pdf) qui a vocation à être :

-  « un espace d’interaction et d’échanges intellectuels entre l’université, les organisations de la société civile et les citoyens ;
-  un lieu d’échanges où les savoirs et les expériences critiques circulent, se communiquent, se partagent, sans se hiérarchiser ;
-  un lieu ouvert, non dogmatique, sans obédience théorique ou « politique » particulière ;
-  un lieu qui s’organise autour d’ateliers ouverts aux publics, ayant une autonomie relative de fonctionnement les uns à l’égard des autres, et alliant savoirs militants et savoirs universitaires, savoirs profanes et savoirs scientifiques. »

Mentions légales | Espace privé