Pourquoi Arendt importe

Dossier édité par Claudia Hilb et Martine Leibovici


In memoriam Anne-Marie Roviello et Etienne Tassin




Why Arendt matters / Pourquoi Arendt importe




Table des matières


Claudia Hilb et Martine Leibovici
Introduction. Pourquoi Arendt importe

Facundo Vega
Fox Traps : Heidegger, Arendt, and the An-archy of Political Beginnings

Julia G. Smola
Hannah Arendt, une lecture républicaine

Myriam Boussahba-Bravard
Pouvoir commencer et recommencer, avec toi : les modalités de l’émancipation selon Arendt

Dick Howard
Hannah Arendt et une Nouvelle gauche

Martine Leibovici
Pervertissement totalitaire et perversion de la loi. Olivier Jouanjan avec Hannah Arendt

Nguyen Thi Tu Huy
De la chimie totalitaire chez Deleuze et Guattari au mouvement totalitaire chez Arendt

Simona Forti
From the power of domination to the power of freedom. Rethinking Arendt after Michel Foucault today

Claudia Hilb
“Des crimes que l’on ne peut ni punir ni pardonner”. Penser avec Arendt dans le débat sur le passé récent en Argentine

Aurore Mréjen
Pourquoi les distinctions d’Arendt importent. La banalisation de l’injustice sociale selon C. Dejours

Catherine Coquio
“Croire au monde” (Arendt) : un concept politique de monde au croisement de l’action et de l’art



Flyer des journées d'étude 25-26 avril 2017



De la chimie totalitaire chez Deleuze et Guattari au mouvement totalitaire chez Arendt


Nguyen Thi Tu Huy (LCSP, Université Paris Diderot)


Deleuze et Guattari définissent le totalitarisme sous l’angle du désir. Ce qu’ils appellent « machine totalitaire » signifie la composition du désir des masses qui permet la formation du totalitarisme. Il n'est pas forcément question d’un régime mais d'un état à la fois individuel et social favorable au totalitarisme. Il y a toujours, dans la société capitaliste, une continuité de la machine totalitaire fonctionnant grâce à une « chimie totalitaire » qui ne cesse de proliférer partout et dans toutes les dimensions sociales. Cette chimie totalitaire constitue une potentialité totalitaire susceptible d’être actualisée dans la vie humaine. Une permanence potentielle du totalitarisme chez l’homme. Avant eux Arendt a parlé des conditions dans lesquelles cette permanence totalitaire s’est cristallisée en mouvement totalitaire et puis en structure politique totalitaire. Il s'agit ici d'une lecture temporellement inverse qui montre que en dépit de l’opposition de leur point de départ dans la description de la masse - l’indifférence et le désintéressement des masses pour Arendt, le désir des masses pour Deleuze et Guattari - Hannah Arendt résoud en quelque sorte les questions posées par Deleuze et Guattari ; d’où l’importance de sa pensée non seulement pour la recherche sur le totalitarisme mais aussi pour la compréhension du fonctionnement de la société humaine en général et même de la société où nous vivons aujourd’hui.


Télécharger PDF