Pourquoi Arendt importe

Dossier édité par Claudia Hilb et Martine Leibovici


In memoriam Anne-Marie Roviello et Etienne Tassin




Why Arendt matters / Pourquoi Arendt importe




Table des matières


Claudia Hilb et Martine Leibovici
Introduction. Pourquoi Arendt importe

Facundo Vega
Fox Traps : Heidegger, Arendt, and the An-archy of Political Beginnings

Julia G. Smola
Hannah Arendt, une lecture républicaine

Myriam Boussahba-Bravard
Pouvoir commencer et recommencer, avec toi : les modalités de l’émancipation selon Arendt

Dick Howard
Hannah Arendt et une Nouvelle gauche

Martine Leibovici
Pervertissement totalitaire et perversion de la loi. Olivier Jouanjan avec Hannah Arendt

Nguyen Thi Tu Huy
De la chimie totalitaire chez Deleuze et Guattari au mouvement totalitaire chez Arendt

Simona Forti
From the power of domination to the power of freedom. Rethinking Arendt after Michel Foucault today

Claudia Hilb
“Des crimes que l’on ne peut ni punir ni pardonner”. Penser avec Arendt dans le débat sur le passé récent en Argentine

Aurore Mréjen
Pourquoi les distinctions d’Arendt importent. La banalisation de l’injustice sociale selon C. Dejours

Catherine Coquio
“Croire au monde” (Arendt) : un concept politique de monde au croisement de l’action et de l’art



Flyer des journées d'étude 25-26 avril 2017



Pouvoir commencer et recommencer, avec toi : les modalités de l’émancipation inspirées par Arendt. Le cas du suffragisme anglais 1890-1914


Myriam Boussahba-Bravard (LARCA, Université Paris Diderot)


Je propose ici de réfléchir à la réflexivité au sein de ma discipline qui est l’histoire anglaise. En prélevant des éléments extérieurs, mais pertinents à mon objet disciplinaire, j’offre une lecture interprétative d’un objet, le suffragisme ou l’émancipation des Anglaises entre 1870 et 1914 dont les modalités transparaissent comme inspirées par Arendt et lui deviennent constitutifs. Tout d’abord, cette démarche réflexive est commune, si ce n’est banale, dans l’interdisciplinarité bienveillante entre humanités ; elle devient ici légitime car pertinente et enrichissante. Ensuite « le pouvoir commencer » d’Arendt permet de lire le suffragisme dans sa spécificité historique, mais aussi à la lumière de la catégorie « émancipation ». Enfin, « le re-commencer » d’Arendt ou la fluidité permanente du lien politique et interpersonnel permet de modéliser par le processus d’historicisation une compréhension historique et intellectuelle du suffragisme au-delà de ses actrices et acteurs.


Télécharger PDF